Méningue interprète différents rôles clownesques
dans ses quatre opéras et dans l’intermède en un acte de S.Beckett.

Spectacles actuellement disponibles, programmation en cours

Intermezzo Bouffe en deux parties de G.B. Pergolesi

Méningue interprète Vespone

Le metteur en scène Henning Brockhaus a choisi de le représenter sous la forme d’une comédie musicale qui se joue dans un vieux cirque et est interrompue par un “mimodrame” : Acte Sans Paroles I de Samuel Beckett de 1956 est interprété par Méningue dans le rôle d’Un Homme.

La Serva Padrona ( La servante maîtresse ) est un célèbre intermezzo bouffe en deux parties de Giovanni Battista Pergolesi. Le livret est de Gennaro Antonio Federico, et fut représenté pour la première fois au théâtre Saint Bartolomeo de Naples, le 28 août 1733. Lors de sa représentation à l’opéra de Paris en 1752 celui-ci déchaîne’ la célèbre, querelle des bouffons.

L’histoire se raconte en peu mots. La servante Serpina veut devenir patronne et connaissant la faiblesse érotique de son vieux patron Uberto, elle organise avec la complicité de Vespone une duperie pour le convaincre malgré tout de l’épouser.

Et puis il y a un personnage dont nous n’avons pas encore parlé , le serveur muet Vespone ; sa position sociale n’est pas très définie. Il est apparemment une espèce de factotum, mais il est beaucoup plus. L’invention de ce personnage est un autre coup de génie, parce qu’il fait filtre et qu’il est le pare-chocs entre Serpina et Uberto. Henning Brockhaus.

Direction Musicale : Corrado Rovaris
Mise en Scène : Henning Brockhaus
Serpina : Alessandra Marianelli
Uberto : Carlo Lepore
Vespone : Jean Méningue
Décors : Benito Leonardi
Costumes : Giancarlo Colis
Lumières : Alessandro Carletti
Créé pour la onzième édition du festival Pergolesi Spontini – Jesi -settembre 2011
Créé initialement pour la quatrième édition du festival en 2004

A Jesi grand protagoniste le mime français Jean Méningue. La servante patronne rencontre Beckett. le chef-d'oeuvre de Pergolesi avec la mise en scène de Henning brockhaus.... Cependant c'est le clown français Jean Méningue l'authentique mattatore de la soirée. Avec ses qualités extraordinaires d'acteur il a rendu Vespone bien plus qu'un masque muet et, aux prises avec le personnage unique du travail de Beckett, il en a restitué toute la fulminante force expressive et son sous texte dramatique inquiétant.
LA VOCE DI ROMAGNA
Giulia Vannoni - Septembre 2011
Le trait d'union entre Pergolesi et Beckett est Vespone alias le clown du cirque où se déroule la Serva Padrona. c'est un cirque agréablement suréel où Uberto est un dompteur dompté par une maline Serpina qui fait de mauvaises plaisanteries à son amoureux mais avec bienveillance. On joue, mais sans cruauté, et dans ce jeu entre l'ami Vespone qui devient le protagoniste du théâtre de l'absurde et puis il retourne dans la rassurante, (peut-être), convention du théâtre du dix-huitième siècle. c'est rien et c'est tout... Mais, le vrai protagoniste c'est Jean Méningue déjà Vespone dans l'édition 2004; dans cette présente occasion il est Vespone et l'Uomo ; acteur retentissant et passionnant, il se montre à la hauteur de la solution proposée et il transporte le public disposé à lui décréter un applaudissement enthousiaste, juste couronne d'une soirée importante.
L'OPERA
Giancarlo Landini - Novembre 2011
Alessandra Marianelli et Carlo Lepore n'appellent aucun reproche, la première à la voix gracieuse et à la diction d'une netteté sans faille, le second , bon chanteur et comédien plein d'aisance.Mais le vrai héros de la soirée est Jean Ménigault dit Méningue : cet artiste français aux multiples talents ( clown, mime, danseur , jongleur... ), comédien charismatique et convaincu, domine les débats aussi bien en Vespone qu'en protagoniste d'Acte Sans Paroles I.
OPERA MAGAZINE
Giancarlo Landini - Décembre 2011